Bienvenue, visiteur! [ S'enregistrer | Connexionrss

Facebook Easy-Net.euTwitter Easy-Net.euFlickr Easy-Net.euTumblr Easy-Net.euFeed La-Bresse.info
Cabinet de naturopathie à Nancy

Géographie / Historique

 

La commune est située dans la partie haute de la vallée de la Moselotte, à 57 km d’Epinal à 14 km de Gérardmer par le col de Grosse Pierre et à 54 km de Colmar par le Col de Schlucht. Elle est reliée à la vallée de la Thur et Mulhouse, à 63 km, par leCol de Bramont, (956 m). Son ban communal, très vaste, est limitrophe du département du Haut-Rhin, en Alsace.

Le nom “La Bresse” proviendrait du celtique Brixia, de la même famille que “brousse, broussaille” a été nommé par les romains au début de notre ère, lorsqu’ils créèrent un réseau important de voies de communication dans la vallée de la Moselle et s’installèrent à Remiremont. Cependant, il est plus probable que l’origine de ce nom soit “embrasser” car on dit que la Moselotte “embrasse” la montagne de Moyenmont. Sous le règne des Mérovingiens, ce territoire devint une zone de chasse pour les seigneurs francs installés à Champ-le-Duc, attires par les grosses proies comme l’auroch, le bison, l’ours… etc.  Au VIIème siècle, les relations entre les monastères du Mont Habend (Remiremont) et Munster, passaient par LA BRESSE. Peu à peu, des gens vinrent s’établir sur le passage de ces moines. Plus tard, les bêtes partirent vers l’autre côté de la montagne. Les habitants, délaissés et isolés, créèrent alors leur propre administration et leur justice. En même temps, ils établir un lieu de culte commun à tous. Le “pouillé” du Diocèse de Toul cite La Bresse comme paroisse en 1303, après la première modification en 1285 lorsque les seigneurs de Hastatt obtinrent du Duc de Lorraine des droits sur une partie de La Bresse.

En 1466, il y eu la guerre des “six deniers” ; les soldats de la vallée de Munster incendièrent le pays et emmenèrent les habitants en captivité. A la mort du dernier Hastatt en 1585, Le Duc de Lorraine devenu seul suzerain de la Bresse mis en écrit la coutume de bressaude. Au cours de la guerre de Trente Ans, La Bresse fut de nouveau détruite. En 1635, les suédois vinrent brûler le canton des Lorrains. En dix ans, la moitié de la population mourra. En 1750, l’Evêque de Toul remplaça l’église par un monument plus spacieux qui coûta cher aux bressiens. En 1780, la première école fut ouverte. Lors de la Révolution, tous les privilèges furent abolit. Après celle-ci, il y eu beaucoup de chômage et de misère quand le métier à tisser manuellement de pouvait rivaliser avec les métiers mécaniques. Ce fut un nouvel essor en 1830 lorsque La Bresse installa des industrie de textiles le long des chutes d’eau de la rivière. L’exploitation des forets devînt plus rationnelle, des aciers spéciaux permirent de travailler le granit… En 1914 vînt la première guerre mondiale qui coûta la vie à 300 Bressauds. En 1918, La Bresse continua son expansion mais fût aretée par la destruction Presque totale du pays. C’était sa quatrième destruction en cinq siècles; 117 bressauds moururent dans la guerre, 4000 furent déportés ou évacués, 1015 familles sinistrées, et ce fut la destruction totale de 800 immeubles, 20 tissages, 7 chantiers de granit, 12 scieries et menuiseries, 90 maisons de commerce, et une dizaines d’autres entreprises. Mais, sans relâche, la Bresse fit de même que toutes les autres fois ; elle se releva, et recommence tout du début.

 

Source, URL du site: http://www.labresse.net/la-bresse-hiver-le-village-histoire.html

Laisser une réponse